C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut se taire

Dérision - Tranche de vie - Humour

mercredi 30 septembre 2015

COCO STAR !

Une école pour tous ! Oui, mille fois oui, mais on en est loin, même si l'exemple de Coco prouve que cela est possible !
Ce que ne souligne que légèrement l'article c'est que cela c'est fait difficilement et que la maman a dû se montrer tour à tour persévérante, patiente, convaincante, combattante, curieuse (pour chercher des infos qui ne parviennent jamais aux concernés) !
Depuis la scolarisation de Corentin, Rozenn passe ses journées à multiplier les allées et venues auprès des professionnels, qu'elle a elle-meme dû chercher et contacter, quelquefois convaincre, pour que son fils puisse vivre la vie de n'importe quel petit garçon.
Encore aujoud'hui, après 5 ans d'écoles, les fins et débuts d'années sont rythmés par une avalanche de réunions, de dossiers à remplir et déposer, à refaire pour être réétudier, et rien n'est jamais acquis car tout est remis en question chaque année !

Mais bon à l'instanté, j'étais fière de voir que mon neveu et ma soeur était dans le journal cité comme exemple !

et elle, elle est heureuse de voir que l'article a fait son chemin chez quelques personnes et que des parents sont venus lui demander ce qu'ils doivent faire pour aider leur propre enfant, plutôt que de le cacher ou de faire comme si tout allait bien, car oui nous en sommes là !

Bon ce dont elle se passerait bien ce sont tous ceux qui viennent la voir juste parce que coco est passé dans le journal ! 

surement la rançon de la gloire ;) :) !!!!

 

 

coco star 2

coco star

Posté par Mamanorglerin à 13:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    c'est un peu dommage d'être obligé de faire ce genre d'article pour informer les gens que le système scolaire, aujourd'hui, accepte les enfants handicapés ! Je pensais que tous les parents étaient au courant ! En plus ça apporte surement énormément à l'ensemble de la classe !
    en tout cas bravo !

    Posté par nana, jeudi 1 octobre 2015 à 12:39
  • JOLI !

    Article très utile qu'on aimerait voir plus présent dans les journaux. Corentin a dû être une vrai star le lendemain.

    Posté par Mado, vendredi 2 octobre 2015 à 08:05
  • Il y a pourtant nombre d'années que Les AVS (assistants à la vie scolaire) œuvrent en collaboration avec les enseignants pour l'intégration de quelques enfants ayant des difficultés (et pas seulement l'autisme) dans les classes.
    Cela se fait à la demande des enseignants ou, et, des parents et c'est un parcours administratif auquel on ne peut échapper si on ne veut pas être contraint à placer son enfant en établissement spécialisé, ce qui est souvent le cas pour les enfants autistes
    Il faut savoir aussi que ces AVS sont recrutées et sélectionnées à titre d'un contrat "aidé" (donc précaire) qui ne peut aller au delà de 2 ans. Ces postes ne sont attribués qu'en fonction des demandes faites par l'école et même si leur motivation n'est pas mise en doute, les AVS ne peuvent rester sur leur poste et retournent à pôle emploi.
    A la fragilité de ces enfants s'ajoute celle du système qui fluctue au fur et à mesure des "réformes" .... etc...
    C'est certain, il faut une bonne dose de persévérance et à long terme aux parents ( dont ta soeur fait partie) ... chapeau !

    Posté par santoline, vendredi 2 octobre 2015 à 10:44
  • nana : c'est bien plus compliqué que le fait de le savoir. Faut il encore que l'école accepte l'intégration d'un enfant handicapé et que l'on trouve un AVS, qui est le pilier de l'integration pour moi. Sans lui l'instit, l'école et les enfants dans leur ensemble ne peuvent pas vivre l'intégration au mieux. Dans les textes cela parait très simple mais dans la réalité c'est un parcours bien difficile et très très long ou les priorités des uns s'entrechoc avec les priorités des autres. Le financier étant d'ailleurs le point noir du dispositif !
    mado : oui pour quelques jours les feux se sont braqués sur lui mais sans qu'il ne s'en rende compte vraiment. C'est la maman qui a vu les regards changé ! c'est d'ailleurs je trouve consternant de voir que le sujet interpelle à la faveur d'un article de journal. d'un coté je me dis qu'il en faut peu de l'autre je trouve dommage qu'on soit obligé d'en passer par là pour se faire entendre ou accepter...
    Santo : l'AVS de coco le suit depuis 4 ans maintenant, et c'est une chance car au delà du fait que pour l'école comme pour l'instit le fait que l'avs connaisse la structure et l'enfant favorise le bon fonctionnement du binôme, Corentin lui de par son handicap, pour se sentir bien a besoin de stabilité et lui changer son avs tous les 2 ans pose problème ! mais le fait que le contrat soit précaire fait craindre tous les ans à ma soeur de voir son avs partir et de devoir reprendre tout le travail pour faire admettre quelqu'un d'autre près de Coco !

    Posté par Fabienne, lundi 5 octobre 2015 à 12:52

Poster un commentaire